Partagez | 
 

 On the Ground there is no Law, all we have to do is survive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
MEMBRE DU CONSEILChargé de la Sécurité
MEMBRE DU CONSEIL
Chargé de la Sécurité

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 96
En savoir +

MessageSujet: Re: On the Ground there is no Law, all we have to do is survive   Mar 6 Juin - 22:18


Bad Blood
A good act does not wash out the bad, nor a bad the good.
If I can make scars, do I have the power to heal them ?
Le jour avait fini par se lever, mais Marcus n'avait pas eu l'occasion de le contempler … ni lui, ni personne d'autre d'ailleurs. Une fois le danger passer et l'armée native derrière-eux, Kane avait aidé Callie à rejoindre le campement du mieux qu'il l'avait pu. Abandonnant son arme sur son épaule, il l'avait porté le reste du chemin, la regarder souffrir à chaque pas n'étant pas dans ses cordes. Il avait été surpris de voir en arrivant que les hommes restés aux abords de la navette n'avaient pas chômé : la zone autour de l'Exodus avait été débarrassée et le campement paraissait bien plus en ordre que lorsqu'ils étaient partis. Des tentes avaient déjà été dressées et tandis que la colonne s'agglutinait autour de l'Exodus, les blessés furent amenés à l'infirmerie. La plus grande tente avait été choisie pour l'accueillir et Kane ne put s'empêcher d'être fier de cette initiative : ses hommes n'avaient pas besoin de lui pour être efficaces.

Marcus déposa Callie sur le premier lit de fortune qu'il trouva et bientôt l'infirmerie grouilla de monde. A l'extérieur, il entendit les joies de certaines retrouvailles, et le cœur de Kane se serra à l'idée qu'ils n'avaient pas pu ramener tout le monde. Il pensa à David Miller, resté au campement pendant la mission de sauvetage, et à tous les autres qui auraient la déception de ne pas voir de visage aimé parmi la foule. Trop inquiet pour la laisser seule, Marcus resta un moment avec Callie, et finalement, le calme finit par regagner l'infirmerie : les médecins avaient fait sortir la plupart des gens valides, si bien que le silence s'était fait dans la tente, offrant à ses pensionnaires un salvateur instant de répit, le tout premier depuis qu'ils avaient atterri. En réalité, Marcus aurait voulu ne jamais quitter cette tente … car ce qui l'attendait à l'extérieur le terrifiait et lui nouait les tripes. Il se demandait encore comment il allait faire pour expliquer aux parents de ceux qui avaient été pris qu'il avait – encore une fois – fait le choix de sacrifier une minorité pour sauver le plus grand nombre. Le chemin vers la rédemption lui paraissait si lointain que Marcus peinait à l'apercevoir.

Ce fut Callie qui, encore une fois, le ramena à la raison. Elle était en vie et consciente et l'attention de Marcus – tout aussi plaisante fut-elle – ne lui était pas indispensable … contrairement à d'autre. Un sourire sur le coin des lèvres, elle le regarda s'éloigner et disparaître derrière les pans de tissus qui avaient été installés entre les lits. Marcus serpentait entre les brancards lorsqu'il aperçut, caché entre deux rideaux, Abigail et Bellamy Blake, tous deux penchés sur le corps d'Octavia. Son lit n'était que sang et Kane s'approcha à son tour, les yeux rivés sur la jeune fille … de toute évidence, elle avait perdu beaucoup de sang et Marcus se demanda un instant si elle allait s'en sortir. Sur l'Arche, son sort aurait été scellé, mais sur Terre, les choses étaient différentes … c'était dû moins ce qu'il espérait. Prenant soin de ne pas croiser le regard de Bellamy, Kane s'arrêta à côté d'Abby.

« — Comment ça se présente ? » lui demanda Marcus.

Il y avait du sang partout où il posait les yeux, et plus que jamais, Kane prit conscience de la gravité de la blessure. Il ne comprenait pas vraiment d'où venait le sentiment étrange qui lui serrait le ventre à l'idée de voir Octavia Blake mourir. Marcus n'avait jamais rien partagé avec elle et il ne la connaissait pas. Rien ne les unissait, si ce n'était quelques gènes … et pourtant, il ne pouvait effacer les rides d'inquiétudes qui lui barraient le front.


Code:
<center><link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=EB+Garamond" rel="stylesheet"><link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=IM+Fell+DW+Pica" rel="stylesheet"><div style="width: 550px; background-color:#0C1010; ; padding-right:30px; padding-left:30px; border-right: 6px solid #050808; border-left: 6px solid #050808;"><center><div style="background-color: #080B0B;"><img src="https://img15.hostingpics.net/pics/468429badblood.gif" style="margin-bottom:-15px; margin-top:30px; "/><br><span style="color: #D5D3D2; font-family: 'IM Fell DW Pica'; font-size:27px; letter-spacing:4px; text-shadow: #000000 0px 0px 5px; line-height:25px;">Bad Blood</span><br><div style="border-bottom: 15px solid #050808; width: 450px; margin-top:-5px; margin-bottom:-6px;"></div><div style="width:400px; margin-bottom:10px;"><span style="color: #655F5A; font-family: 'EB Garamond', serif; font-size: 12px; letter-spacing: 2px; line-height: 10px;">A good act does not wash out the bad, nor a bad the good.<br>If I can make scars, do I have the power to heal them ?</span></div><div style="width:450px; text-align: justify; padding-top:20px; padding-bottom:20px;"><span style="font-family: Arial; font-size: 13px; color: #404040; line-height: 15px;"><div style="text-indent: 30px;">Le jour avait fini par se lever, mais Marcus n'avait pas eu l'occasion de le contempler … ni lui, ni personne d'autre d'ailleurs. Une fois le danger passer et l'armée native derrière-eux, Kane avait aidé Callie à rejoindre le campement du mieux qu'il l'avait pu. Abandonnant son arme sur son épaule, il l'avait porté le reste du chemin, la regarder souffrir à chaque pas n'étant pas dans ses cordes. Il avait été surpris de voir en arrivant que les hommes restés aux abords de la navette n'avaient pas chômé : la zone autour de l'Exodus avait été débarrassée et le campement paraissait bien plus en ordre que lorsqu'ils étaient partis. Des tentes avaient déjà été dressées et tandis que la colonne s'agglutinait autour de l'Exodus, les blessés furent amenés à l'infirmerie. La plus grande tente avait été choisie pour l'accueillir et Kane ne put s'empêcher d'être fier de cette initiative : ses hommes n'avaient pas besoin de lui pour être efficaces.</div>
Marcus déposa Callie sur le premier lit de fortune qu'il trouva et bientôt l'infirmerie grouilla de monde. A l'extérieur, il entendit les joies de certaines retrouvailles, et le cœur de Kane se serra à l'idée qu'ils n'avaient pas pu ramener tout le monde. Il pensa à David Miller, resté au campement pendant la mission de sauvetage, et à tous les autres qui auraient la déception de ne pas voir de visage aimé parmi la foule. Trop inquiet pour la laisser seule, Marcus resta un moment avec Callie, et finalement, le calme finit par regagner l'infirmerie : les médecins avaient fait sortir la plupart des gens valides, si bien que le silence s'était fait dans la tente, offrant à ses pensionnaires un salvateur instant de répit, le tout premier depuis qu'ils avaient atterri. En réalité, Marcus aurait voulu ne jamais quitter cette tente … car ce qui l'attendait à l'extérieur le terrifiait et lui nouait les tripes. Il se demandait encore comment il allait faire pour expliquer aux parents de ceux qui avaient été pris qu'il avait – encore une fois – fait le choix de sacrifier une minorité pour sauver le plus grand nombre. Le chemin vers la rédemption lui paraissait si lointain que Marcus peinait à l'apercevoir.

Ce fut Callie qui, encore une fois, le ramena à la raison. Elle était en vie et consciente et l'attention de Marcus – tout aussi plaisante fut-elle – ne lui était pas indispensable … contrairement à d'autre. Un sourire sur le coin des lèvres, elle le regarda s'éloigner et disparaître derrière les pans de tissus qui avaient été installés entre les lits. Marcus serpentait entre les brancards lorsqu'il aperçut, caché entre deux rideaux, Abigail et Bellamy Blake, tous deux penchés sur le corps d'Octavia. Son lit n'était que sang et Kane s'approcha à son tour, les yeux rivés sur la jeune fille … de toute évidence, elle avait perdu beaucoup de sang et Marcus se demanda un instant si elle allait s'en sortir. Sur l'Arche, son sort aurait été scellé, mais sur Terre, les choses étaient différentes … c'était dû moins ce qu'il espérait. Prenant soin de ne pas croiser le regard de Bellamy, Kane s'arrêta à côté d'Abby.

<span style="color: #71645A;"><b>« — Comment ça se présente ? »</b></span> lui demanda Marcus.

Il y avait du sang partout où il posait les yeux, et plus que jamais, Kane prit conscience de la gravité de la blessure. Il ne comprenait pas vraiment d'où venait le sentiment étrange qui lui serrait le ventre à l'idée de voir Octavia Blake mourir. Marcus n'avait jamais rien partagé avec elle et il ne la connaissait pas. Rien ne les unissait, si ce n'était quelques gènes … et pourtant, il ne pouvait effacer les rides d'inquiétudes qui lui barraient le front.</span></div></center></div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-de-test-r-art.forumactif.com

avatar
MEMBRE DU CONSEILChargé de la Sécurité
MEMBRE DU CONSEIL
Chargé de la Sécurité

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 96
En savoir +

MessageSujet: Re: On the Ground there is no Law, all we have to do is survive   Sam 17 Juin - 21:01


Everybody dies one day
Oh, Father, tell me, do we get what we deserve ?
Oh, yeah, we get what we deserve ...
Le jour avait fini par se lever, mais Marcus n'avait pas eu l'occasion de le contempler … ni lui, ni personne d'autre d'ailleurs. Une fois le danger passer et l'armée native derrière-eux, Kane avait aidé Callie à rejoindre le campement du mieux qu'il l'avait pu. Abandonnant son arme sur son épaule, il l'avait porté le reste du chemin, la regarder souffrir à chaque pas n'étant pas dans ses cordes. Il avait été surpris de voir en arrivant que les hommes restés aux abords de la navette n'avaient pas chômé : la zone autour de l'Exodus avait été débarrassée et le campement paraissait bien plus en ordre que lorsqu'ils étaient partis. Des tentes avaient déjà été dressées et tandis que la colonne s'agglutinait autour de l'Exodus, les blessés furent amenés à l'infirmerie. La plus grande tente avait été choisie pour l'accueillir et Kane ne put s'empêcher d'être fier de cette initiative : ses hommes n'avaient pas besoin de lui pour être efficaces.

Marcus déposa Callie sur le premier lit de fortune qu'il trouva et bientôt l'infirmerie grouilla de monde. A l'extérieur, il entendit les joies de certaines retrouvailles, et le cœur de Kane se serra à l'idée qu'ils n'avaient pas pu ramener tout le monde. Il pensa à David Miller, resté au campement pendant la mission de sauvetage, et à tous les autres qui auraient la déception de ne pas voir de visage aimé parmi la foule. Trop inquiet pour la laisser seule, Marcus resta un moment avec Callie, et finalement, le calme finit par regagner l'infirmerie : les médecins avaient fait sortir la plupart des gens valides, si bien que le silence s'était fait dans la tente, offrant à ses pensionnaires un salvateur instant de répit, le tout premier depuis qu'ils avaient atterri. En réalité, Marcus aurait voulu ne jamais quitter cette tente … car ce qui l'attendait à l'extérieur le terrifiait et lui nouait les tripes. Il se demandait encore comment il allait faire pour expliquer aux parents de ceux qui avaient été pris qu'il avait – encore une fois – fait le choix de sacrifier une minorité pour sauver le plus grand nombre. Le chemin vers la rédemption lui paraissait si lointain que Marcus peinait à l'apercevoir.

Ce fut Callie qui, encore une fois, le ramena à la raison. Elle était en vie et consciente et l'attention de Marcus – tout aussi plaisante fut-elle – ne lui était pas indispensable … contrairement à d'autre. Un sourire sur le coin des lèvres, elle le regarda s'éloigner et disparaître derrière les pans de tissus qui avaient été installés entre les lits. Marcus serpentait entre les brancards lorsqu'il aperçut, caché entre deux rideaux, Abigail et Bellamy Blake, tous deux penchés sur le corps d'Octavia. Son lit n'était que sang et Kane s'approcha à son tour, les yeux rivés sur la jeune fille … de toute évidence, elle avait perdu beaucoup de sang et Marcus se demanda un instant si elle allait s'en sortir. Sur l'Arche, son sort aurait été scellé, mais sur Terre, les choses étaient différentes … c'était dû moins ce qu'il espérait. Prenant soin de ne pas croiser le regard de Bellamy, Kane s'arrêta à côté d'Abby.

« — Comment ça se présente ? » lui demanda Marcus.

Il y avait du sang partout où il posait les yeux, et plus que jamais, Kane prit conscience de la gravité de la blessure. Il ne comprenait pas vraiment d'où venait le sentiment étrange qui lui serrait le ventre à l'idée de voir Octavia Blake mourir. Marcus n'avait jamais rien partagé avec elle et il ne la connaissait pas. Rien ne les unissait, si ce n'était quelques gènes … et pourtant, il ne pouvait effacer les rides d'inquiétudes qui lui barraient le front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-de-test-r-art.forumactif.com

avatar
MEMBRE DU CONSEILChargé de la Sécurité
MEMBRE DU CONSEIL
Chargé de la Sécurité

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 96
En savoir +

MessageSujet: Re: On the Ground there is no Law, all we have to do is survive   Ven 14 Juil - 17:07

Date du RP / Repère Chronologique : 6 Octobre 2149

Précédemment sur The 100 : New Earth:
 


The Price to Pay
- I know she’s your friend...
- She’s not just my friend
Marcus savait ce qu’il devait faire.

Quelque chose au fond de lui refusait se s’y soumettre, et de nouveau, le sentiment amer de ne pas avoir le choix s’empara de ses tripes, comme cela lui était si souvent arrivé sur l’Arche. Kane avait espéré qu’il laissera ça derrière lui, dans l’espace, mais ses espoirs avaient été naïfs. On ne se défaisait jamais de ses démons, on apprenait juste à vivre avec …

Arrivait, au Camp Exodus, précisément ce qu’il avait craint, avec une exactitude quasi parfaite qui lui glaçait le sang. Lentement mais surement, ils perdaient le contrôle du Camp Exodus et Marcus ne pouvait plus se voiler la face, pas après ce qu’il s’était passé un peu plus tôt dans la matinée. Son autorité s’effritait à mesure que le temps passait et non content de savoir quel en était l’origine, Kane savait très bien comment y remédier : depuis qu’ils étaient arrivés sur Terre, Marcus était devenu laxiste. Trop occupé à se racheter auprès de ses pairs, il était devenu magnanime et avait cru bien faire en le devenant. Rosewood, Bellamy, Abby, tout autant de crimes punis de mort sur l’Arche que Marcus avait laissé couler comme si de rien n’était … aujourd’hui, il en payait le prix, et il avait peur que le campement ne le paye avec lui.

Accompagné par le Major Byrne, Kane se dirigeait vers l’infirmerie, le cœur lourd. Sa commandante n’avait pas manqué de lui rappeler ses propres lois et si Marcus avait espéré pouvoir les outrepasser, le récent comportement de ses hommes avait su lui rappeler combien elle avait raison. Tandis qu’il se rapprochait toujours plus de sa destination, il tentait de se convaincre qu’il n’avait pas le choix, et cette stratégie aurait pu fonctionner s’il n’avait pas eu cette boule au fond de son ventre, qui grandissait à chacun de ses pas. Sur l’Arche comme sur Terre, toutes les choses avaient un prix. S’il voulait punir ses soldats pour leur crime, il devait également punir Abby pour les siens : la justice était une épée à double tranchant qui n’avait pas de camp, seulement celui de la droiture et de l’impartialité.

Marcus entra dans l’infirmerie le cœur lourd, suivit de Byrne et de deux autres hommes. Ils ne mirent pas longtemps à trouver Abigail Griffin, qui s’occupait de ses patients. Son regard se posa un instant sur Octavia, qui se remettait doucement de sa blessure. Ce que Marcus s’apprêtait à faire, il ne voulait pas le faire, mais il n’aurait laissé personne d’autre le faire à sa place. Kane se planta devant Abigail, et il lut dans son regard qu’elle savait que sa venue ne présageait rien de bon. Il resta un moment silencieux, savourant ce dernier instant de calme avant la tempête.

« — Je suis désolé, Abby » déclara-t-il finalement. Il se revoyait plusieurs semaines en arrière, sur l’Arche, lorsqu’il avait été obligé de la condamner à mort. Même si cette fois elle n’aurait pas à mourir, cela ne le consola pas … loin de là. Il venait de la retrouver, et voilà qu’il s’apprêtait à la trahir une nouvelle fois. Cette idée lui laissait un arrière-goût bien âpre « Il faut que tu nous suives. Maintenant »

Son ton ne laissait pas de place à la discussion. Autour de lui, ses gardes étaient là pour lui rappeler qu’elle n’avait pas le choix et qu’il ne valait mieux pas résister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-de-test-r-art.forumactif.com

avatar
MEMBRE DU CONSEILChargé de la Sécurité
MEMBRE DU CONSEIL
Chargé de la Sécurité

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 96
En savoir +

MessageSujet: Re: On the Ground there is no Law, all we have to do is survive   Dim 3 Sep - 15:43


Si Vis Pacem
We meet our destiny on the road we take to avoid it
Vingt-quatre heures s'étaient écoulées depuis la libération des jeunes, vingt-quatre heures que Marcus Kane avait passé à attendre et à espérer. La paix ne lui avait jamais paru aussi proche … et si incertaine. Tout ne reposait plus que sur les choix d'Abigail Griffin, sur ce sacrifice nécessaire qu'il la savait incapable de faire. Il avait menti à la Commandante et il le savait : il savait qu'Abigail Griffin ne serait jamais capable de livrer un des jeunes à des sauvages en échange d'une pseudo promesse de paix. Comment l'en blâmer ? Pouvaient-ils vraiment leur faire confiance ? Au moins était-il parvenu à sauver les quelques jeunes prisonniers de Tondc et à mettre en lumière ce qui était encore obscur : le reste des 100 n'étaient pas prisonniers des Natifs mais d'un autre groupe, le Mt Weather. C'était là-bas qu'ils devaient chercher et, peut-être, trouver leur salut. Kane avait la désagréable impression d'avoir été jeté dans un nid de crabes sans connaître le moindre détail : le Mt Weather et les Natifs étaient en conflit, mais il ne savait pas pourquoi. Habituellement calculateur, Kane était privé de son don le plus précieux. Kane ne souhaitait pas trahir la Commandante, mais il devait agir pour le bien de son peuple et pour ça survie. Un tien vaut mieux que deux tu l'auras disait un vieil adage et Marcus n'avait pas hésité une seule seconde à choisir cette voie-là. Il restait persuadé qu'une paix était la meilleure option pour leur futur, mais ses certitudes ne devaient plus entacher son présent, leur présent : plutôt que de réfléchir sur le long terme, il devait agir sur le court terme ; cela leur permettrait peut-être de survivre. Lorsque la pluie tombait, le trappeur avait besoin de construire un abri, pas une clôture.

Si Marcus devait sacrifier sa vie pour permettre au Camp Exodus d’obtenir plus de temps, son choix était déjà fait. Il savait que son mensonge compliquerait grandement les négociations et ébrècherait le peu de confiance que la Commandante avait en lui … entre temps, cependant, les variables avaient changé : Kane avait vu l’Arche s’écraser sur Terre. Il avait vu la station orbitale s’embraser dans le ciel et l’avait entendu percuter le sol, sans savoir ce qui s’était passé par la suite. Avec un peu de chance, Theloniou s’y trouvait et avait survécu et il retrouverait Abby et lui viendrait en aide … c’était ce qu’il avait choisi de croire en réalité. Sa mission lui semblait terminée : il avait permis aux jeunes de rentrer et avait donné à Abby une piste pour retrouver sa fille ; ce n’était pas ce qu’il avait promis, mais c’était mieux que rien.

Les mains toujours liées par les chaînes, Kane croupissait dans la station de métro qui lui servait de lieu d'enfermement. L'idée de mourir ici seul ne le dérangeait pas, car c'était ce qu'il méritait. Il avait tout fait pour se racheter auprès de son peuple mais certaines choses ne pouvaient être oubliées ni pardonnées. Perdu dans ses pensées, il fut surpris d'entendre le grincement de la porte de fer qui fermait le lieu. Kane leva les yeux et malgré l'obscurité, il distingua la Commandante s'approcher. Son regard se posa sur lui … les choses s'étaient passées exactement comme il l'avait envisagé et il pouvait le lire dans ses yeux. A son approche, Kane se leva et parce qu'il n'était pas hypocrite il ne dissimula pas son manque total de surprise. Il savait, avait toujours su ; c'était ce qui lui donnait cet avantage discutable qu'il avait sur les Natifs : il connaissait son peuple, et plus encore la femme qu'il avait mis à sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-de-test-r-art.forumactif.com

avatar
MEMBRE DU CONSEILChargé de la Sécurité
MEMBRE DU CONSEIL
Chargé de la Sécurité

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 96
En savoir +

MessageSujet: Re: On the Ground there is no Law, all we have to do is survive   Dim 3 Sep - 15:48

SI VIS PACEM PARA BELLUM



si vis pacem para bellum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-de-test-r-art.forumactif.com

avatar
MEMBRE DU CONSEILChargé de la Sécurité
MEMBRE DU CONSEIL
Chargé de la Sécurité

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 96
En savoir +

MessageSujet: Re: On the Ground there is no Law, all we have to do is survive   Dim 3 Sep - 15:52



Carpe Diem
Peace cannot be kept by force; it can only be achieved by understanding
(Albert Einstein)


The Way

Vingt-quatre heures s'étaient écoulées depuis la libération des jeunes, vingt-quatre heures que Marcus Kane avait passé à attendre et à espérer. La paix ne lui avait jamais paru aussi proche … et si incertaine. Tout ne reposait plus que sur les choix d'Abigail Griffin, sur ce sacrifice nécessaire qu'il la savait incapable de faire. Il avait menti à la Commandante et il le savait : il savait qu'Abigail Griffin ne serait jamais capable de livrer un des jeunes à des sauvages en échange d'une pseudo promesse de paix. Comment l'en blâmer ? Pouvaient-ils vraiment leur faire confiance ? Au moins était-il parvenu à sauver les quelques jeunes prisonniers de Tondc et à mettre en lumière ce qui était encore obscur : le reste des 100 n'étaient pas prisonniers des Natifs mais d'un autre groupe, le Mt Weather. C'était là-bas qu'ils devaient chercher et, peut-être, trouver leur salut. Kane avait la désagréable impression d'avoir été jeté dans un nid de crabes sans connaître le moindre détail : le Mt Weather et les Natifs étaient en conflit, mais il ne savait pas pourquoi. Habituellement calculateur, Kane était privé de son don le plus précieux. Kane ne souhaitait pas trahir la Commandante, mais il devait agir pour le bien de son peuple et pour ça survie. Un tien vaut mieux que deux tu l'auras disait un vieil adage et Marcus n'avait pas hésité une seule seconde à choisir cette voie-là. Il restait persuadé qu'une paix était la meilleure option pour leur futur, mais ses certitudes ne devaient plus entacher son présent, leur présent : plutôt que de réfléchir sur le long terme, il devait agir sur le court terme ; cela leur permettrait peut-être de survivre. Lorsque la pluie tombait, le trappeur avait besoin de construire un abri, pas une clôture.

Si Marcus devait sacrifier sa vie pour permettre au Camp Exodus d’obtenir plus de temps, son choix était déjà fait. Il savait que son mensonge compliquerait grandement les négociations et ébrècherait le peu de confiance que la Commandante avait en lui … entre temps, cependant, les variables avaient changé : Kane avait vu l’Arche s’écraser sur Terre. Il avait vu la station orbitale s’embraser dans le ciel et l’avait entendu percuter le sol, sans savoir ce qui s’était passé par la suite. Avec un peu de chance, Theloniou s’y trouvait et avait survécu et il retrouverait Abby et lui viendrait en aide … c’était ce qu’il avait choisi de croire en réalité. Sa mission lui semblait terminée : il avait permis aux jeunes de rentrer et avait donné à Abby une piste pour retrouver sa fille ; ce n’était pas ce qu’il avait promis, mais c’était mieux que rien.

Les mains toujours liées par les chaînes, Kane croupissait dans la station de métro qui lui servait de lieu d'enfermement. L'idée de mourir ici seul ne le dérangeait pas, car c'était ce qu'il méritait. Il avait tout fait pour se racheter auprès de son peuple mais certaines choses ne pouvaient être oubliées ni pardonnées. Perdu dans ses pensées, il fut surpris d'entendre le grincement de la porte de fer qui fermait le lieu. Kane leva les yeux et malgré l'obscurité, il distingua la Commandante s'approcher. Son regard se posa sur lui … les choses s'étaient passées exactement comme il l'avait envisagé et il pouvait le lire dans ses yeux. A son approche, Kane se leva et parce qu'il n'était pas hypocrite il ne dissimula pas son manque total de surprise. Il savait, avait toujours su ; c'était ce qui lui donnait cet avantage discutable qu'il avait sur les Natifs : il connaissait son peuple, et plus encore la femme qu'il avait mis à sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-de-test-r-art.forumactif.com

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: On the Ground there is no Law, all we have to do is survive   

Revenir en haut Aller en bas
 
On the Ground there is no Law, all we have to do is survive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test :: BIENVENUE SUR NEW EARTH :: Forum N°1-
Sauter vers: